Le conditionnement physique : qu’est-ce que c’est ?

Quelques repères

Dans son livre devenu un classique, Power, le docteur Fred Hatfield décrit un défi imaginaire. Celui entre un marathonien de 70 kg et un bodybuildeur de 95 kg. Nous savons que Dr Squat a établi en son temps le record de 1000 livres (454 kg) en Squat avec barre. Nous pouvons donc supposer que son bodybuildeur n’est pas juste un pro de la « gonflette » mais un vrai athlète de force. Dans ses entraînements, il suit sans doute les recommandations de Hatfield telles que le Squat en 5 séries de 5 répétitions.

  • Le premier défi consiste à porter 20 fûts de bière de 50 kg au deuxième étage d’un pub, aussi rapidement que possible. « C’est un vrai défi d’endurance« , s’exclame Hatfield. Soufflant et jurant, c’est quand même le bodybuildeur qui gagne haut la main.
  • Le second défi consiste à porter une charge égale à 50% de son poids de corps sur les mêmes escaliers, avec chrono. « Je reconnais que dans ce cas-là, ce serait 50/50« , commente Hatfield. « Tout dépendrait de la motivation de chacun pour la récompense… Mais même là, je parierais sur le bodybuildeur.« 

Dr Squat continue à explorer son concours imaginaire. « Imaginez ce qui se passerait si le marathonien devait porter un gilet lesté pour que son poids de corps égale celui du bodybuildeur. Dans ce cas, qui gagnerait le marathon ? Qui le finirait ? »

Le scientifique conclut : « Vous pouvez inventer toute sorte d’arguments diaboliques pour prouver que vous avez raison. Mais en réalité, vous comparerez toujours des pommes et des oranges. »

Le conditionnement : général vs spécifique

Les « pommes » et les « oranges » de Dr Squat  font référence à la spécificité de l’endurance. En effet, il y a plusieurs types d’endurance et autant de mécanismes pour les exprimer : du VO2 max à la force de volonté. Si vous preniez votre sport au sérieux et participiez aux compétitions, alors vous devriez travailler avec votre coach pour développer la forme d’endurance spécifique à votre discipline. Sinon, un programme généraliste qui a fait ses preuves, comme, par exemple, 100-200 Swings lourds 3-4 fois par semaine, est tout ce dont vous avez besoin.

Conditionnement physique - Tranquille
« Et tout d’un coup, Hindu Kush est devenu facile. » Michael Yilek, sniper de l’Armée US, peu après avoir démarré l’entraînement hard style avec Kettlebells

En Russie, dans les sciences de sport et dans la pratique de coaching, l’endurance peut être générale ou spéciale (spécifique à la discipline sportive). « L’endurance générale, c’est la capacité d’effectuer pendant un intervalle de temps étendu un travail impliquant plusieurs groupes musculaires et exigeant envers les systèmes cardio-vasculaire, respiratoire et nerveux« , explique le professeur Nikolay Ozolin, un des géants des sciences de sport Soviétiques. « L’endurance générale est la base de développement de l’endurance spéciale. C’est confirmé par l’expérience sportive et par la recherche. »

Notez que le développement de l’endurance spéciale est le travail de votre coach sportif, votre capitaine d’équipe ou votre sensei. Le mien est de vous montrer comment bâtir une fondation de l’endurance générale pour ce travail spécifique.

Le conditionnement infaillible avec l’entraînement hard style

Il y a plusieurs manières de développer l’endurance générale. D’après mon expérience, les exercices rapides avec Kettlebells sont les plus efficaces. Quand les Russes parlent du développement général, ils sous-entendent un transfert vers un grand nombre d’applications. « …La capacité …d’effectuer n’importe quel type de travail physique avec plus ou moins de succès. » (Ozolin). Maintes et maintes fois, les exercices balistiques avec Kettlebells ont démontré leur capacité à améliorer l’endurance dans un très grand nombre de contextes. Ils peuvent aller du marathon aux combats full-contact ou aux compétitions de force athlétique longues de 12 heures.

Conditionnement physique - Le Swing
Le Swing, AK-47 de l’entraînement hard style avec Kettlebell.

Le travail hard style avec Kettlebells est extrêmement fiable. Les Américains sont très connus pour leur difficulté à suivre les instructions. Et pourtant, le Kettlebell russe leur apporte des résultats, sans faillir. Comme un AK-47, il encaisse tous les coups et continue à faire son boulot.

En conclusion

Depuis des années, j’ai reçu des milliers de témoignages au sujet de l’effet WTH du conditionnement avec Kettlebells sur les différents types d’endurance. Les programmes que ces témoins ont suivis étaient très variés. Certains sont restés fidèles aux programmes écrits par moi-même ou par mes collègues. D’autres les ont modifiés. Encore d’autres ont créé leurs propres programmes, parfois tellement bizarres que pour moi ils ne faisaient aucun sens. Ces gens étaient de tous les niveaux, d’amateurs aux athlètes d’élite, dans des disciplines très différentes. Tous ont amélioré leur endurance générale, et la plupart, de manière très impressionnante.

Il va de soi qu’avant d’entamer un travail de conditionnement, vous devez apprendre les bases et acquérir un certain niveau de force. C’est l’objectif de nos formations techniques :

Si vous n’êtes pas encore sûr de vous, venez découvrir notre école lors de l’Open Day StrongFirst France et ses cours d’initiation.

En revanche, si vous vous entraînez depuis longtemps et souhaitez désormais partager votre expérience avec d’autres passionnés, nous pouvons vous enseignez la meilleure manière de le faire lors de nos certifications :

Enfin, si vous êtes un pratiquant confirmé et souhaitez vous protéger contre les aléas de l’entraînement physique, intéressez-vous à notre nouvelle formation StrongFirst Resilient.

"Simple & Sinistre" et la rééducation