Seniors et StrongFirst : la qualité de vie

Seniors est une catégorie de population déterminée par l’âge. Généralement, on considère comme « senior » une personne de plus de 50 ans, mais qu’on ne peut pas encore qualifier de « personne âgée ». Pour certains, c’est l’âge où il faut renoncer à sa vie d’adulte actif et indépendant. L’âge où il faut se préparer à la vieillesse. Chez StrongFirst, nous pensons au contraire que pour beaucoup, c’est le moment de « reprendre les armes ». Le moment critique. Des décisions prises à ce moment-là dépendra la qualité de vie lors des quelques dizaines d’années qui suivront. En particulier, en termes de santé physique, notre domaine de prédilection. Dans l’article ci-dessous, Jason Marshall, Master SFG,SFL, SFB partage son expérience et ses pensées sur le sujet.

Seniors : mon expérience

Pendant mes études universitaires, j’ai fait un an de stage dans un hôpital. C’était dans le cadre d’une étude sur le programme de réhabilitation cardiaque et pulmonaire. La plupart des patients que j’ai rencontrés étaient des personnes âgées. Tous avaient des problèmes cardiaques et certains ont même subi un pontage coronarien. La majorité n’a jamais fait de l’exercice.

Malgré leur condition, la plupart de ces patients étaient enthousiasmés par l’idée de récupérer leur force et leur mobilité. Il suffisait juste de leur montrer comment faire. Durant cette année de stage, j’ai entendu beaucoup d’histoires encourageantes. Les patients étaient heureux de retrouver leur force et leur vitalité pour :

  • Jouer avec leurs grands-enfants
  • Faire des randonnées
  • Faire le ménage dans leur maison
  • Jardiner…

Et cela, parfois pour la première fois depuis des dizaines d’années.

C’est ce qui m’a motivé à devenir coach. Apprendre aux gens les fondamentaux pour retrouver leur force et leur mobilité a un impact positif réel. C’est aussi cela, une « plus grande raison d’être », qui fait partie de notre code StrongFirst.

Peu importe s’il s’agît de nos parents ou grand-parents, de notre épouse ou époux, de nous-mêmes. Tôt ou tard, mais il viendra le moment où nous devrons faire face au vieillissement. Nous devrions nous y préparer. La qualité de cette préparation influencera directement le déroulement de ce processus et la qualité de notre vie.

Seniors et StrongFirst - retrouver la force

Notre population

Les statistiques suggèrent que la catégories des seniors continuera à grandir. C’est une bonne nouvelle. Cela prouve que nous vivons plus longtemps. Selon une étude américaine, en 2010, 13% de la population des Etats-Unis étaient âgée de plus de 65 ans. En 2030, cette proportion va attendre 20%, soit une augmentation de plus de moitié. Vivre plus longtemps est génial, mais c’est la qualité de cette vie qui devrait être notre priorité.

Beaucoup de personnes âgées n’ont d’autre choix que d’intégrer une maison de retraite ou un EPAD. Ces personnes ont besoin d’être assistées dans les activités que nous autres considérons comme évidentes et naturelles :

  • Se nettoyer
  • Prendre un bain ou une douche
  • S’habiller
  • Marcher
  • Se coucher et sortir du lit
  • Manger

Un trait commun de tous ces besoins est le manque de force et/ou de mobilité qui sont nos objectifs principaux chez StrongFirst.

Selon d’autres statistiques américaines, les chutes ont provoqué 55% des décès suite à un traumatisme dans cette tranche de population. Ce chiffre a presque doublé entre 2000 et 2013. Les chutes ont des causes multiples. Elles peuvent rarement être anticipées, mais le travail de renforcement pourrait y répondre à travers :

  • Différentes formes de Squats
  • Exercices en appui sur un pied qui améliorent l’équilibre
  • Pompes
  • Portées de charges
  • Relevés à vide et chargés

On n’éviterait peut-être pas la chute, mais au moins on pourrait mieux s’y préparer.

Avec ses méthodes, l’école StrongFirst est le plus à même d’avoir un impact positif auprès des seniors. Si, tout simplement, nous leur enseignions nos concepts les plus fondamentaux, nous leur rendrions le plus grand service. Nous pourrions même sauver des vies.

Seniors : s’entraîner pour une meilleure qualité de vie

Mes enfants grandissent, alors je commence à voir mon entraînement à travers une optique différente. Aujourd’hui, je me pose deux questions avant de me fixer un objectif long terme :

  1. Pourrais-je poursuivre cet objectif à travers des progressions et des régressions intelligentes ?
  2. Est-ce que cet objectif améliore ma qualité de vie et ma longévité ?

Cette année, je vais avoir quarante ans. Mes enfants vont en avoir sept et cinq. La plus jeune va sortir du lycée quand j’aurai 53. En fonction des circonstances, je pourrais avoir 60 ans avant d’avoir des grands-enfants. A ce moment-là, je ne serai plus un jeune homme, mais j’aimerais être un grand-père actif. Suffisamment en forme pour pouvoir jouer avec eux. Quand je me projette dans cette époque de ma vie, je veux me voir sur les photos et les vidéos des randonnées, des jeux, etc. Je ne veux pas attendre impatiemment de voir ces photos dans mon fauteuil à la maison.

C’est mon ami Al Ciampa qui m’a inspiré à me poser certaines règles dans ce contexte. Quand il commence à travailler avec un nouvel élève, il lui pose d’abord une série de questions habituelles pour mieux le connaître. Ensuite, il l’interroge sur ses objectifs long terme. Il dit que la réponse qu’il espère entendre est : pouvoir m’essuyer les fesses moi-même le jour de ma mort. C’est une façon humoristique de demander : « Est-ce que votre objectif long terme est d’être autonome et indépendant jusqu’au jour où vous mourrez ? » A en croire les statistiques, pour beaucoup d’entre nous, ce ne sera pas le cas.

Seniors : être réaliste

« Tout le monde n’a pas besoin de faire des Squats lourds, mais tout le monde a besoin de faire des Squats » – Pavel

Seniors et StrongFirst - tout le monde a besoin de faire des Squats

La deuxième idée d’Al Ciampa est de se focaliser sur ce que l’on peut contrôler. En l’occurrence, il s’agît du processus, mais pas forcément du résultat. Prenons l’exemple des élèves seniors qui maîtrisent techniquement le Swing et le Relevé. Vous pourriez bien entendu leur donner l’objectif « Simple », mais il sera beaucoup moins important que le fait même de se pointer à l’entraînement et de faire le travail.

Lors des compétitions de Force athlétique, je rencontre des compétiteurs de plus de 70, voire 80 ans. Ils sont loin de leur pic de forme. Ils ne poussent plus leurs corps à bout, mais ce qui compte, c’est leur préparation, leur parcours pour monter sur la plateforme. C’est cela qui les aide à rester actifs et indépendant. Je crains que nous sommes beaucoup à être obnubilés par nos records personnels, mais nous oublions que pour certains, le plus grand objectif accompli tous les jours est de se pointer à l’entraînement.

« Il se peut que le résultat le plus précieux de toute éducation est la capacité de s’obliger à faire ce qu’on doit faire, au moment où il faut le faire, que cela nous plaise ou non. C’est la première leçon qu’on devrait apprendre. Et même si on commençait tôt, ce serait probablement la dernière leçon qu’on apprendrait vraiment » – Thomas Henry Huxley

Comment cela s’applique à vos élèves seniors

Pour moi, l’idée de « processus vs résultat » ne met pas en cause la poursuite de mes objectifs. Je continue à m’en fixer et je participe même aux différentes compétitions. Mais étant de nature analytique, j’évalue toujours mes objectifs du point de vue « coûts/bénéfices ». Il est important de connaître les risques potentiels et être suffisamment humble pour donner la priorité au processus, tout en sachant que le résultat ne viendra peut-être jamais.

Seniors et StrongFirst - se fixer des objectifs

Au moment d’écrire un programme ou d’enseigner un nouvel exercice, nous devons pouvoir répondre aux deux questions mentionnées :

  1. Pourrais-je suivre ce programme ou travailler cet exercice à travers des progressions et des régressions intelligentes ?
  2. Est-ce que ce programme ou cet exercice améliore ma qualité de vie et ma longévité ?

Alors, comment nous pourrions appliquer tout cela ? Dans nos stages et nos formations, nous apprenons beaucoup d’exercices éducatifs. Vous pourrez toujours en trouver un qui correspond à votre niveau technique (mobilité, coordination, équilibre) et physique (force, endurance, etc.) ou celui de votre élève. Ce niveau sera votre point de départ pour aller plus loin.

Une plus grande raison d’être

Pour résumer, dans les dernières années de leur vie, une grande partie de nos concitoyens ne seront plus autonomes. Ils auront besoin d’assistance dans les activités quotidiennes les plus basiques. Nous pouvons les aider. Nous portons le message que la force est une compétence technique. N’importe qui peut « apprendre » à être plus fort, à n’importe quel âge.

La force a une plus grande raison d’être aujourd’hui, maintenant : pour tous ceux qui sont à notre portée pour entendre ce message. Focalisez-vous sur le processus d’entraînement, mais gardez en tête l’objectif global long terme : une meilleure qualité de vie.

Il va de soi qu’avant de vous engager dans un programme d’entraînement, vous devez apprendre la technique de chaque exercice. Profitez de nos formations officielles StrongFirst et de nos stages d’initiation pour partir du bon pied !

Pour plus d’informations sur notre formation officielle Kettlebell « StrongFirst Kettlebell Course »CLIQUEZ ICI.

Pour plus d’informations sur notre formation officielle Poids de corps « StrongFirst Bodyweight Course », CLIQUEZ ICI.

Et pour consulter le planning des stages d’initiation RedStarKettlebell, CLIQUEZ ICI.

 

Piliers de l'apprentissage : comment développer une compétence