Piliers de l’apprentissage : comment développer une compétence

Piliers de l’apprentissage : dans cet article, Brett Jones, Chef SFG, Directeur d’éducation chez StrongFirst précise les trois règles à observer pour développer une compétence technique.

Opportunité d’apprendre

« Je ne suis jamais allé à la salle pour « me dépenser », mais toujours pour apprendre. Tout le reste était un effet secondaire. » – Dr Ed Thomas

Ed Thomas est Docteur en Education Physique, historien et expert de la culture physique. En travaillant avec lui, j’ai compris et appris à respecter plusieurs concepts « old school ». Les plus puissants sont sans doute ceux qui concernent le développement des compétences techniques. Approcher l’entraînement comme une occasion d’apprendre est un saut qualitatif par rapport à l’idée de « se dépenser ». Cela rejoint l’idée que Pavel défend depuis des années : « Considérez votre entraînement comme une séance de pratique ».

Néanmoins, même avec cette approche sage et mesurée, nous pouvons parfois rencontrer des problèmes. Il s’agit, en particulier, de deux pièges mentaux classiques :

  • « Paralysie par l’analyse »
  • « Ce n’est pas assez bon »

Alors, plongeons dans l’approche « old school » tout en restant réaliste.

Piliers d'apprentissage - approche old school

Comprendre les trois piliers de l’apprentissage

Les trois piliers de Dr Thomas sont :

  • Progression
  • Variété
  • Précision

Vous pouvez utiliser ces trois concepts comme filtres pour développer quasiment toute compétence.

Piliers de l’apprentissage : progression

« Progression » est l’ensemble des étapes sur le chemin de la maîtrise d’une technique ou du développement d’une compétence. Nous pouvons nous la représenter comme une « rampe » d’apprentissage. Cette rampe peut être très longue et progressive, mais également courte et raide. Elle peut aussi avoir des « plateaux », voire des « fossés » (régressions). Mais tant que nous gardons l’objectif en vue, nous devons pouvoir situer notre élève sur sa rampe individuelle.

Gardez-vous de pousser votre élève plus haut sur sa « rampe » avant qu’il ne soit prêt. A l’inverse, ne le retenez pas trop non plus. Du moment où l’élève a acquis les compétences pré-requises pour exécuter une technique en toute sécurité, laissez-le faire.

Piliers de l’apprentissage : variété

« Variété » est l’ensemble des outils à votre disposition pour aider votre élève. Sur sa rampe d’apprentissage, il peut rencontrer des obstacles. Ces outils sont surtout les éducatifs et les correctifs complémentaires. Ils l’aideront de vaincre cet obstacle et d’atteindre l’étape suivante. Chez StrongFirst, nous les appelons « variété spécialisée ». Ce sont les éducatifs que nous utilisons pour corriger ou perfectionner la technique visée. 

Prenons l’exemple du Snatch. Nous pouvons faire travailler notre élève sur le Swing « hand-to-hand » pour améliorer son contrôle du Kettlebell et de l’épaule. Nous pouvons revisiter le Soulevé de terre et ensuite, transférer la puissance de l’extension des hanches vers le Swing, puis le Snatch. Encore un exemple : retravailler le positionnement de l’épaule dans le Relevé pour ensuite améliorer le lockout du Snatch.

Piliers de l'apprentissage - la variété et le travail du Snatch

Vous pouvez constater que cette variété n’est pas aléatoire. Son but n’est pas de divertir. Elle n’est pas non plus le résultat de la périodisation : le « roulement » dans le travail des différentes techniques. C’est un moyen de progresser dans la maîtrise d’une compétence.

Piliers de l’apprentissage : précision

La précision est probablement le plus mal compris des trois piliers. « Précision » est le fait de respecter certains critères très précis dans l’exécution ou l’application d’une technique. Imaginez un danseur à qui on demande de pointer encore plus ses orteils. Ou un karatéka qui doit s’enfoncer de deux centimètres supplémentaires dans sa position. Ou encore, un lanceur de poids qui doit tourner ses épaules quelques dégrées de plus.

La précision est une aubaine et une malédiction. C’est là qu’apparaît la « paralysie par l’analyse ». A ce propos, Pavel dit : « Essayer de comprendre est une tactique d’évitement ». Pensez à une personne en train de se noyer. Elle ne va pas chercher à comprendre la dynamique des fluides. En revanche, elle aurait aimé savoir nager assez bien pour ne pas se noyer.

Certains golfeurs cherchent dès le départ à sentir la position de la surface de frappe de leur club à tout moment. Mais les meilleurs trouvent cette précision avec le temps. Ils s’attendent à s’améliorer avec chaque séance pratique. Etant réalistes, ils acceptent leur niveau actuel, mais ils savent où ils vont dans leur travail de perfectionnement.

Bien sûr, nous n’allons pas arrêter notre travail de perfectionnement parce que « c’est assez bon ». Mais nous ne pouvons pas non plus arrêter la pratique parce que quelque chose n’est pas assez précis. En tant que coach, je ne vais jamais arrêter de demander la précision à mes élèves. Mais en même temps, j’accepte la « position » de l’élève sur sa « rampe d’apprentissage ». Mon boulot est de choisir les éducatifs/correctifs nécessaires pour l’aider à atteindre la précision qui lui manque pour pouvoir progresser.

Piliers de l’apprentissage : application pratique

Progression vers la maîtrise d’une compétence en utilisant la variété pour vaincre les obstacles tout en respectant les critères réalistes de précision. 

En tant que coach, cette mentalité devrait vous permettre de mieux tracer le chemin d’apprentissage de votre élève. Mais n’oubliez pas que beaucoup dépend de ses capacités individuelles. Certains élèves sont capables de progresser du Soulevé de terre vers le Swing dans les cinq-dix premières minutes, tandis que pour d’autres, il en faudra une semaine, voire plus.

Pourquoi ? Bonne question ! Un problème de mobilité peut empêcher l’élève d’atteindre une position correcte. Vous pouvez utiliser en amont le FMS pour évaluer sa qualité de mouvement. Cela peut être dû à un manque de force. L’élève n’a pas de problème de mobilité, mais est incapable de contrôler son mouvement. D’autres options sont possibles.

Exemple pratique : Soulevé de terre

Piliers d'apprentissage - Soulevé de terre

Voici un exemple de progression dans l’apprentissage du Soulevé de terre avec un Kettlebell :

  1. La position de départ : une flexion profonde des hanches, le dos « neutre », les épaules sont plus hautes que les hanches qui sont plus hautes que les genoux
  2. La maîtrise de la respiration « biomécanique » et du « verrouillage » de la posture par la contraction des muscles abdominaux
  3. La phase concentrique : repousser le sol jusqu’à l’extension complète des hanches et des genoux et la position d’arrivée parfaite (vue de profil : ligne droite verticale de l’oreille jusqu’à la cheville ; absence de l’hyper-extension du dos)
  4. La phase excentrique : contrôle du mouvement inverse jusqu’à ce que le Kettlebell se repose au sol en toute sécurité

Les positions de départ et d’arrivée sont statiques. Elles sont parfaites pour les éducatifs isométriques de positionnement. Disons que l’élève est incapable de contrôler jusqu’au bout la phase excentrique du mouvement. Le maintien statique de la position basse pendant 3-5 sec, puis retour dans la position haute sans le Kettlebell pourrait corriger cette erreur au bout de quelques répétitions. Ce faisant, votre élève pratique la précision dans la position basse avec un éducatif spécifique. Cela lui permet d’affiner sa compétence en Soulevé de terre. Précision, variété, progression : les trois piliers sont présents !

Piliers d’apprentissage pour tous les pratiquants

Que vous soyez coach ou pratiquant, les trois piliers vous aideront à perfectionner vos compétences tout en restant réaliste. Filmez-vous en exécutant une technique particulière, puis comparez la vidéo à celle d’un expert. Assurez-vous que ce dernier a la même morphologie que vous.

Trouvez votre position sur la « rampe d’apprentissage ». Faites appel à la variété pour trouver le correctif qui vous aidera à vaincre l’obstacle qui vous empêche de progresser. Appliquez-le, puis revenez sur la technique visée pour contrôler son impact. Si le correctif choisi ne vous aide pas, alors choisissez un autre, puis un autre, jusqu’à ce que vous en trouviez un qui marche pour vous.

La réalité est que nous tous apprenons et nous améliorons avec chaque répétition. En tout cas, c’est mon objectif. Sur ce chemin, nous ferons beaucoup de répétitions « moins que parfaites ». Néanmoins, profitons du voyage et utilisons les trois piliers pour le rendre encore meilleur !

Il va de soi qu’avant de vous engager dans un programme d’entraînement, vous devez apprendre la technique de base de chaque exercice. Profitez de nos formations officielles StrongFirst et de nos stages d’initiation pour partir du bon pied !

Pour plus d’informations sur notre formation officielle Kettlebell « StrongFirst Kettlebell Course »CLIQUEZ ICI.

Pour plus d’informations sur notre formation officielle Poids de corps « StrongFirst Bodyweight Course », CLIQUEZ ICI.

Et pour consulter le planning des stages d’initiation RedStarKettlebell, CLIQUEZ ICI.

 

Mincir avec force : le "poids sec de combat"